Nos programmes

Pour garantir une bonne santé en général et une bonne performance de nos athlètes aux compétitions, nous avons conçus des programmes (d’entraînements ainsi que d’alimentation) particulièrement adaptés aux spécificités de ce sport (Taekwondo).
Et nous mettons à votre disposition aussi ces programmes bien particuliers et efficaces, qui vous permettront de garder une très bonne santé et de pouvoir réaliser des performances.

Programme diététique

Peu importe le temps que vous consacrez à vos entraînements, même si ces derniers sont de très bonne qualité, vos résultats n’aboutiront que si vous consacrez au moins autant d’attention à votre cuisine qu’à votre gym, si ce n’est pas plus.

Programme Diététique

Programme d'entraînement

Vous avez déjà rêvé d’améliorer vos performances ?
Physiques et/ou techniques ?
Nous vous proposons 3 programmes d’entraînement efficaces (Remise en forme / Condition physique / Technique).

Programme d'entraînement annuel

Principe de planification :
En début de saison, pendant la période préparatoire, l’entraînement consiste en un travail d’endurance et de musculation.
Le volume de travail est très important, mais l’intensité est faible.
Plus on se rapproche de la période de compétition, plus le travail de musculation va diminuer.
À l’inverse, le travail spécifique technique va augmenter, le volume d’entraînement sera faible, mais l’intensité très élevée.

1- La période préparatoire (PPG : Préparation physique générale)

Elle se distingue par peu de travail spécifique et représente près de la moitié de la durée annuelle d’entrainement (15 à 20 semaines environ) on travaillera les points faibles de l’athlète.
Cette période se divise en deux parties.

Elle dure de 8 à 12 semaines

  • Travail à effectuer
    On effectue un travail d’endurance, ou aérobie, un travail de perte de poids si nécessaire et une préparation ostéo-articulaire et ligamentaire.
  • Musculation : endurance de force
    Charges légères, nombre de répétions élevé – intensité faible – travail en amplitude complète – apprentissage des exercices de musculation.
  • Travail technique
    Il s’agit de créer des automatismes de base : gestuelle simple, coordination simple
  • Travail de souplesse
    Étirements, stretching méthode passive et active.

Elle dure de 7 à 9 semaines

  • Travail à effectuer
    Développement de la puissance aérobie avec un travail spécifique de la PMA, avec des exercices à efforts intermittents et fréquence cardiaque élevée.
  • Musculation
    Développement de force, avec méthode des efforts répétés en amplitude compète, variation des exercices afin de mettre en jeu tous les groupes musculaires.
  • Travail technique
    Travail de la vitesse, plus exercices brefs et intenses.
  • Travail de souplesse
    Étirements, stretching.

2- La période de pré-compétition (PPA : Préparation physique auxiliaire)

Dans cette période d’environ 10 à 12 semaines, on insiste sur les points forts du sujet.

• Travail à effectuer
Développement de la capacité lactique avec des activités variées comprenant des exercices à intensité sous maximale d’une durée de 45 secondes à 3 ou 4 min.

• Musculation
Travail de force maximale et de force-vitesse
On diminue le travail avec la méthode des efforts répétés et on le remplace par un travail a charges maximales que l’on alterne, une séance sur deux, avec un travail à vitesse de mobilisation maximale.

Travail technique
1. Acquisition durant cette période d’habilités nouvelles ;
2. Perfectionnement de la technique de base ;
3. Modification de la technique en fonction du développement des nouvelles capacités physiques (exemple : plus de force).

Travail de souplesse
Étirements, stretching.
Durant cette période, le travail d’endurance servira à récupérer. Ce sont des séances « faciles »

3- La période préparatoire (PPS : Préparation physique spécifique)

Elle dure de 3 à 5 semaines.

• Travail à effectuer
Durant cette période, on ne cherchera pas à développer ou à apprendre, on va exploiter les acquis.
Développement de la puissance lactique avec exécution d’exercices fractionnés, très intenses et en récupération incomplète.

• Musculation
Travail de la force explosive avec des exercices de musculation excentriques (méthode négative) ainsi que l’exécution d’exercices de pliométrie au poids de corps uniquement ; travail de la vitesse maximale avec des exercices spécifiques à l’activité effectués en surintensité.

• Travail de souplesse
Étirement, stretching.